Notre dernière Newsletter : Infolettre 2018 n°89

Infolettre IW 2018 n°89

Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.


Infolettre de l'Institut Wanxiang - 2018 n°89


Présence au monde

Conseil des Anciennes

des Treize Lunes

Nouveau cycle!

Lü Dongbin

 « Le Secret de la Fleur d'Or »

Le génie de la Chine

L’immunologie

Formation E Mei et Moi

Dernières Inscriptions

1er cours : le 15 décembre 2018

Présence au monde

Pachy Zhen

Huit repères pour une vie meilleure

Chaque personne est le résultat des influences multiples de celles et ceux qui les ont précédés (inné : génétiques, ou acquis : culturelles, mentales, sociales, psychologique, etc.) et de toutes celles et ceux qu’elle a rencontrés. De même, une personne s’agrandit bien au-delà de son corps physique à travers ses paroles, ses actes, les personnes qu’elle touche, leur mémoire, leur personnalité et leur comportement qui en découle. Ainsi chacun existe au-delà de sa seule présence physique dans un lieu donné pendant une période donnée. La frontière entre la personne individuelle et le reste de l’humanité, que j’appelle « le monde », est non seulement plus floue qu’elle apparaît à première vue, mais elle est même illusoire. Quelle présence au monde exercer ? Quelle philosophie, quel comportement, ou quel effort adopter qui signeraient cette présence ?

Petite incursion sous forme de chroniques…

Quelle philosophie adopter pour manifester notre présence au monde ?
C’est un défi à l’esprit que de prendre pleinement conscience que la condition humaine est porteuse de souffrances liées à nos préoccupations, ancrées dans notre croyance en un « moi » que nous voulons protéger et satisfaire. Comment en atteindre la révélation? Tout simplement en pratiquant au quotidien une éthique, i.e. un mode de vie et un mode de pensée. C’est à travers cette éthique que tout se dénoue, que le « moi » se dissipe, et avec lui la souffrance.
Ce sera pour nous l’occasion de regarder notre place dans le monde naturel, chercher le changement en soi, ne pas être le jeu des circonstances, fonder son opinion sur une connaissance active et non sur des croyances, formuler les conséquences des objectifs qui nous élèvent vraiment…
Quel comportement adopter pour signer notre présence au monde ?
Trois repères pour ajuster notre comportement dans une humanité déboussolée : ne prononcer que des paroles réfléchies, ne pas provoquer de douleur et agir pour qu’elle cesse, et avoir une vie professionnelle saine comme ne pas exercer une activité néfaste ou en contradiction avec ce sur quoi on base son existence…
Quel effort produire et en quel sens pour exister au monde ?
Trois repères pour obtenir une concentration juste : avoir une bonne gestion de ses efforts, se comprendre soi-même, et entraîner sa concentration en agissant avec soin et attention.

{Chroniques Chan}
Que toutes choses prospèrent en paix.
雷宓谐  dit Michel

Qigong Emei

Qi Gong Emei

Le Qi Gong du Mont Emei développe le calme mental par un travail statique, et des exercices dynamiques.
Mardi, mercredi, vendredi et samedi : 8h30 à 10h00
Lieu : l'Institut.

Pas de cours les 4, 11 & 18, et du 22 décembre 2018 au 6 janvier 2019.

En savoir plus

Qigong diabésité

Qi Gong Diabésité

Pour tous ceux qui veulent prendre conscience du métabolisme de leur corps et atteindre le calme mental. 
Lundi, mercredi, vendredi et samedi : 10h30 à 11h30.
Lieu : l'Institut.

Pas de cours du 22 décembre 2018 au 6 janvier 2019.

En savoir plus

Méditation taoïste

Méditation taoïste

Raffiner le corps et l'esprit pour atteindre la liberté intérieure.  C'est une Voie de l'alchimie interne, un chemin de transformation du corps et de la conscience
Mercredi : 18h00 à 19h00
Lieu : l'Institut.

Pas de session du 22 décembre 2018 au 6 janvier 2019.

En savoir plus

Lu Dongbin (796-1016 ), « Le Secret de la Fleur d'Or »

La conscience céleste (le cœur)

" Le maître Lu Zhu dit : Ce qui est par soi-même est appelé la Voie. La Voie n'a ni nom ni forme. Elle est l'unique essence, l'unique esprit originel. On ne peut voir ni l'essence ni la vie. Elles sont contenues dans la lumière du ciel. On ne peut voir la lumière du ciel; elle est contenue dans les deux yeux. Aujourd'hui je veux être votre guide et tout d'abord vous révéler le secret de la fleur d'or du grand Un; à partir de là, j'expliquerai le reste en détail.
Le grand Un est la désignation de ce qui n'a plus rien au-dessus de lui. Le secret de la magie de la vie consiste en ce que l'on utilise l'action pour atteindre le non-agir. On ne doit pas vouloir tout franchir d'un bond et tout pénétrer directement. La maxime fondamentale qui nous a été transmise est de prendre en mains le travail sur la nature humaine. En agissant ainsi il importe de ne pas faire fausse route.
La fleur d'or est la lumière. De quelle couleur est la lumière? On prend la fleur d'or comme symbole. C'est la véritable énergie du grand Un transcendant. La parole : « Le plomb de la région des eaux n'a qu'un seul goût » est une allusion à cela."...

Le Secret de la Fleur d'Or a été imprimé pour la première fois au XVIIIe siècle après avoir fait l'objet d'une longue transmission orale. Il s'agirait de l'enseignement du grand sage taoïste Lü Dongbin (Lü Yán) qui vivait au VIIIe siècle. Cet ouvrage décrit une méthode pour passer de la dualité à l'Unité première et dernière, le Tao. La dualité, qui a pour origine et symboles universels les deux principes cosmiques : le yang lumineux et masculin et le yin obscur et féminin. {Traduction du texte : Étienne Perrot}

Formation E Mei et Moi

La pratique du qigong et de la méditation est un cheminement délicat dans un pays immense et mystérieux, à l'intérieur de nous-mêmes, dans les profondeurs de notre corps.

Mettre corps et esprit en demeure de s'entendre est une exigence d'harmonie intérieure, que ni le sport, ni la science, ni la religion n’ont jamais prise en compte.

Considérez la formation "E Mei et Moi" comme un ensemble de stages résidentiels qui comprend un enseignement théorique et pratique d’un jour et demi (sur 3 ans) du samedi 15h00 au dimanche 16h00.
Pour perfectionner votre pratique du qigong actuelle ou pour apprendre un ensemble de pratiques cohérentes que vous expérimenterez chez vous, vous aurez les informations théoriques nécessaires pour mieux connaître votre corps, améliorer son fonctionnement et vivre en meilleure harmonie avec vous-même et ceux qui vous entourent ainsi qu'une formation pratique au qigong et à la méditation.

Lieu : Creuset de Meymans (Drôme)
Engagement sur un an(première année). 


Tongxin, association loi 1901, vous propose de débuter un nouveau voyage à l'intérieur de vous-même.

Début des cours le 15 décembre 2018. (Groupe de 6 à 8 personnes)

Renseignements et inscriptions : Formation E Mei et Moi

Conseil des Anciennes des Treize Lunes

Un enseignement millénaire des femmes pour les femmes

Par leur vie en contact étroit avec la nature, les amérindiens ont développé une spiritualité profonde nourrie de la relation avec leur environnement, le règne animal et avec leurs semblables. Ils en ont retiré des enseignements qui leur ont permis de vivre avec sagesse. Ils les utilisent au fil de leur vie quotidienne et des interactions avec tout ce qui les entoure.

Le Conseil des Anciennes des 13 Lunes est un cheminement proposé aux femmes pour leur permettre de se retrouver entre elles dans un lien de sororité mais aussi de se retrouver elles mêmes. Il devient alors possible de découvrir les potentialités, de valoriser les qualités et d’éclairer le chemin à parcourir.
Le cercle de parole permet à chacune d’être pleinement entendue et offre le cadre sécurisant nécessaire à la prise de recul. Dans ces conditions, la féminité peut se révéler dans sa douceur, sa force et ses trésors enfouis. La possibilité est donnée de prendre sa place avec justesse et enracinement.

En savoir plus - Date limite d'inscription : le 3 janvier 2019

Cette activité est proposée dans le cadre de l'association TongXin

Le génie de la Chine

L’immunologie- Xème siècle ap. J.-C.

La petite vérole n’est pas une maladie moderne. On en retrouve déjà la trace sur des momies égyptiennes de la XXe dynastie. En Europe, elle était appelée “petite vérole”, pour la distinguer de la “grande vérole”, ou syphilis, mais c’est “variole” qui reste la dénomination correcte. Son mode de traitement fondamental, l’inoculation, passé de Chine en Europe, est à l’origine de la science de l’immunologie.
L’origine chinoise de l’inoculation contre la variole reste mystérieuse. On croit savoir qu’elle vient du Sichuan, province du sud où se trouve le fameux mont Emei (Emeishan), sacré pour les bouddhistes comme pour les taoïstes. Des alchimistes taoïstes y vivaient en ermites dans des grottes et connaissaient déjà le secret de l’inoculation antivariolique au IIe siècle après J.-C., mais on ne saura jamais exactement depuis quand ils le possédaient.
La technique fut diffusée dans le grand public à la mort du fils aîné du Premier ministre Wang Dan (957 à 1027), frappé par la variole. Wang, qui cherchait désespérément comment épargner le reste de sa famille, ordonna aux médecins, sages, et magiciens de tout l’empire d’entreprendre des recherches pour découvrir un remède. Un sage taoïste, présenté tantôt comme un “saint médecin”, tantôt comme une “guérisseuse” (en l’occurrence une nonne), tantôt comme un “immortel à planchette”, vint du mont Emei et révéla la technique de l’inoculation. Un récit décrit cette personne comme un adepte “trois fois blanc d’une école des Immortels d’autrefois”. Il s’agit sans doute d’un “alchimiste” taoïste spécialisé dans l’art de chercher l’élixir d’immortalité, non pas dans la fusion des métaux en laboratoire, mais par des pratiques corporelles. Ce sont les techniques sophistiquées employées à cette fin qui ont conduit à la découverte des hormones sexuelles et pituitaires dans l’urine humaine (voir Infolettre n°85). Ainsi, la vaccination est-elle un autre sous-produit de la quête de l’immortalité — qui, en l’occurrence, a pour le moins le mérite d’avoir sauvé de nombreuses vies.
L’inoculation présente certains dangers qui la distinguent de la vaccination telle que nous la pratiquons aujourd’hui. Une personne inoculée a des virus actifs dans le corps et, si l’expérience réussit, elle est immunisée à vie. Mais il s’agit en fait d’une exposition directe à la maladie, si bien que le patient traité risque de contracter la variole. Si l’intervention échoue, elle peut être mortelle. Avec la vaccination, en revanche, l’immunité est seulement temporaire, c’est pourquoi elle exige des rappels réguliers à quelques années d’intervalle. Cela vient de ce que la vaccination n’inocule que des virus morts, affaiblis ou transformés, voisins de ceux qui déclenchent la maladie mais incapables de la transmettre.
Inoculer la variole semble au premier abord aberrant : ne consiste-t-elle pas en une exposition directe à la maladie ? Mais les Chinois la pratiquaient en s’efforçant d’atténuer la virulence du virus mortel. Il était par exemple formellement interdit de prélever des virus sur une personne contaminée. L’inoculation était conçue comme une simple “transplantation” d’un matériau intermédiaire, dont le rôle se limitait à une sorte de “germination”. Les virus devaient être à l’état naissant — en chinois, “inoculer” se traduit littéralement par “planter des germes” (zhong dou ou zhong miao, “semer le germe, la pousse”). La méthode consistait à insérer dans les narines du patient un morceau de coton imbibé d’implant. La muqueuse nasale absorbait le virus de la variole. (La technique d’implantation du virus par scarification semble s’être développée beaucoup plus tard, peut-être en Asie Centrale, d’où elle a gagné l’Occident.)
Autant que possible, le matériau était prélevé, non pas sur des patients atteints de la variole, mais sur des personnes qui avaient été inoculées et sur lesquelles cette opération avait provoqué la formation de croûtes. Les praticiens avaient identifié les deux types de variole que nous connaissons sous les noms de variola major et variola minor, et ils prélevaient leurs matériaux sur cette dernière, dont les virus sont moins virulents. Il était conseillé de prélever les virus sur des personnes déjà immunisées ou, mieux encore, sur des personnes inoculées par des virus provenant eux-mêmes de corps déjà inoculés — en d’autres termes, des virus affaiblis au fil des générations... 80 pour cent des virus de la variole servant aux inoculations étaient des virus morts, qui ne risquaient donc pas de transmettre la maladie ; en revanche, comme dans le cas de la vaccination, ils stimulaient la production d’anticorps inhibant la reproduction du virus de la variole, ainsi que celle d’interférons, qui protègent globalement le système immunitaire. Seul 20 pour cent du matériau utilisé était “vivant”, et encore sous la forme la plus atténuée possible, et de la variété variola minor. On voit donc que l’inoculation de la variole traditionnellement pratiquée en Chine était aussi bénigne qu’on pouvait le souhaiter, toutes les astuces envisageables étant mises à contribution pour diminuer les risques de transmission de la maladie à qui que ce soit.
Si l’on en croit Yu Tianchi, l’inoculation contre la variole n’était ni très connue ni très répandue en Chine avant les années 1560-1570. De vivantes descriptions de cette pratique figurent dans le livre de Yu Chang, Mélanges médicaux, qui date de 1643.
Au XVIIe siècle, la pratique s’est répandue en Turquie, où elle a attiré l’attention des Européens. L’épouse de l’ambassadeur britannique à Constantinople, lady Mary Wortley Montagu (1689 à 1762), fit “inoculer la variole” à toute sa famille. Quatre ans auparavant, E.Timoni avait publié un compte rendu de cette pratique à Londres, dans les Philosophical Transactions of the Royal Society et, deux ans après, un résumé de la même source était paru sous la plume de J. Pilarini. Bref, on discutait beaucoup de ce procédé à Londres, et c’est là que lady Wortley Montagu a dû puiser le courage de franchir le pas. En 1721, l’inoculation de la variole (qu’on appelait alors “implantation”), commença à être largement utilisée en Europe pour protéger contre cette maladie. Nous devons à cet héritage de la Chine le développement consécutif de la vaccination et de la science même de l’immunologie. »
{extrait de Le génie de la Chine de Robert Temple}

Suivez le lien pour voir le dossier complémentaire sur la Médecine chinoise et biomédecine : une complémentarité à développer.

Cure de sevrage du sucre - Retraite de 10 jours pour trouver la liberté !

Fatigue extrême, difficulté à prendre des décisions, surpoids, diabète ou cholestérol, rhumes et toux récurrentes, problèmes de peau, démangeaisons fréquentes, douleurs chroniques, ballonnements, ...

Autant de symptômes, plus ou moins graves et plus ou moins gênants, qui peuvent venir de là où l’on s’y attend le moins.
Ressentez-vous une dépendance, une addiction à la nourriture, et particulièrement au sucre ?
Les industries alimentaires jouent avec notre santé, car elles ont bien compris une chose : le sucre est addictif. Ce dernier est 8 fois plus addictif que la cocaïne.
Le but n’est cependant pas de supprimer totalement le sucre. L’objectif est d’identifier le "bon sucre" du "mauvais sucre", de sélectionner les aliments dont le sucre est naturellement présent et d’éliminer les autres. Mais plus facile à dire qu'à faire!
Après plusieurs années de pratique, il faut constater que la théorie pour se sevrer du sucre ne suffit pas. Il faut aller plus loin.
Accompagner, instruire, apprendre à écouter son corps, apprendre à évacuer le stress, mais surtout réapprendre à manger, et découvrir les aliments qui guérissent, pratiquer des exercices de santé millénaire, adopter une attitude ouverte face à la Vie… Cette cure n’est pas miraculeuse, elle crée les conditions du changement, et donne simplement tous les outils pour prendre sa santé en main, de manière naturelle et durable, au sein d'un groupe dont l'énergie curative apporte un soutien essentiel.

Le tarif et la liste des dates pour 2019 est disponible sur le site.

Inscrivez-vous dès maintenant pour la cure du lundi 28 janvier  à mercredi 6 février 2019

Date limite d'inscription le 15 janvier 2019

Si vous constituez un groupe de 6-7 personnes, nous pouvons fixer des dates ensemble. Réservez dès maintenant!

Lisez les témoignages 
Si vous êtes enclin à évoluer vers la liberté de l’esprit et du corps, ne pas hésiter à nous rejoindre et à faire connaître notre action en diffusant largement l'affiche à télécharger. Merci de votre soutien.


S'abonner à la Newsletter :

cliquez ici