Notre dernière Newsletter : Infolettre 2018 n°81

Infolettre IW 2018 n°81

Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.


Infolettre de l'Institut Wanxiang - 2018 n°81


Donner - recevoir 

Cure de sevrage du sucre
du mardi 26 juin au 5 juillet 2018

SENGCAN

« Écrit sur la foi en l'Esprit »

Santé écologique

Suis-je détaché de mes émotions ?

Stage d'initiation au Shiatsu
dimanche 15 avril et/ou 17 juin
 

Donner - recevoir

Pachy Zhen

Donner - recevoir crée un pont : c’est à la fois une méditation et une prière

Il n’y a pas de grandes choses dans la vie ; la vie consiste en petites choses. Mais si vous savez vous réjouir en elles, vous les transformez en grandes choses. Entre les mains d’un bouddha ou d’un Jésus, même l’eau ordinaire devient du vin. Vous pouvez vous enivrer d’eau pure : cela dépend de la manière dont vous buvez.
Donner est l’une des six perfections (Pāramitā) enseignées par le Bouddha. Elle est appelée perfection parce que cette action est motivée par l’intention d’atteindre la libération du samsara (« aller au-delà ») et pour venir en aide à tous les êtres vivants. Il existe trois types de don : le don de choses matérielles, le don du dharma et le don de la non-peur.

Quand nous pensons à l’action de donner, nous concevons d’abord donner des biens à une ou plusieurs personnes mais nous pouvons aussi donner quelque chose à quelqu’un afin de lui apporter un peu de bonheur ou de réconfort ou encore pour l’aider à traverser une situation difficile. Nous pouvons également donner spontanément une partie de notre temps. Donner ne serait-ce qu’un peu de temps peut avoir une valeur inestimable pour celui qui se confie à nous dans un moment difficile. Parfois, une simple présence muette, auprès de quelqu’un qui souffre peut être d’un grand réconfort. Qui n’a pas une fois pris dans ses bras un ami en situation pénible pour l’encourager à rebondir ? Une écoute attentive permet également à cet ami de déposer sa détresse, son souci, sa souffrance. Le simple fait d’être entendue peut lui être d’un grand réconfort. Et si nous faisons de telles actions avec un esprit d’éveil (菩提心 Pútíxīn ou Bodhicitta), cela devient une puissante pratique spirituelle. En fait l’action de donner peut prendre une multitude de formes.
Pour combler la totalité de l’être humain, il faut considérer ses deux aspects : un est comblé par la méditation, l’autre par la prière. Si on ne s’accroche qu’à l’un ou à l’autre, on reste diminuer de moitié. Donner-recevoir crée un pont : c’est à la fois une méditation et une prière.
Donner ne peut se produire que si quelqu’un à qui donner existe sur notre chemin de vie. Et pour que donner soit possible, il faut que ce quelqu’un accepte de recevoir. Dans notre cas, nous donnons avec une intention vertueuse et non pas pour se défaire d’un objet ou pour avoir de l’influence sur celui qui reçoit. Apprendre à recevoir est souvent plus difficile qu’apprendre à donner. Étrangement, accepter de recevoir demande un état d’esprit particulier, pourquoi? Voici quelques situations qui illustrent cette difficulté.
  •  Nous pensons que, dans notre situation, nous ne pouvons pas recevoir, parce que nous sommes assez fort et autonome ou que nous sommes suffisamment nantis et que nous pouvons décliner la proposition.
  •  Nous pensons qu’accepter de recevoir dévoile en nous une fragilité ou une faiblesse.
  •  Nous pensons que nous ne sommes pas dignes de recevoir quoi que ce soit venant de qui que ce soit ou que nous n’en valons pas la peine.
  •  Nous pensons que recevoir implique d’être par la suite redevable à celle ou celui qui donne.
  •  Nous surestimons notre capacité à surmonter les obstacles et refusons alors toute aide, en pensant : “Je me débrouille très bien tout seul!”.
  •  Etc.
Dans tous les cas, cette attitude ne tient pas compte de l’intention de celui qui donne. Ici l’action de rejeter le don d’autrui fait que le donneur va réitérer sa proposition plus souvent encore et finalement nous nous coupons de toute aide quelle qu’elle soit. Elle peut aussi bien créer une expérience inverse, c’est-à-dire que notre générosité sera également refusée. Et finalement les effets collatéraux du non-recevoir priveront le donateur de sa possibilité de pratiquer le don et nous privera des bienfaits de recevoir que nous n’imaginons même pas. Recevoir, c’est donner l’occasion à l’autre de pratiquer le don.

 
Suis-je détaché de mes émotions ? Voici le sixième volet de la saga sur la Santé écologique!

Que toutes choses prospèrent en paix.

雷宓谐  dit Michel 

SENGCAN (?-606?), « Inscrits sur la foi en l'Esprit »

"Dénier la réalité des choses, c’est passer à côté de leur réalité;
Affirmer la vacuité des choses, c’est passer à côté de leur réalité.
Plus vous y pensez et plus vous en parlez, plus vous vous éloignez de la vérité.
Arrêtez de parler et de penser et rien n’échappera à votre connaissance.
"

Jianzhi Sengcan (鑑智僧璨) (? ~ 606?) est considéré comme le troisième patriarche chinois de l'école bouddhiste Chan et le trentième depuis Bouddha. Le Xinxinming 信心銘 « Écrits sur la Foi en l'Esprit », texte essentiel du Chan sur le non-dualisme fondamental, lui serait attribué. Jianzhi « miroir de sagesse » est un titre décerné par l’empereur Tang Xuanzong (685 - 762).

Le SHIATSU : Stage de découverte

Développé au Japon, le shiatsu est une technique corporelle qui se pratique par digipression sur les canaux énergétiques appelés méridiens, tels que définis et utilisés en Médecine Traditionnelle Chinoise.

Il agit sur la globalité de l'individu et prend en compte les plans : physique, psychique, énergétique, émotionnel.

Le shiatsu libère les tensions et rééquilibre la circulation énergétique du corps. Il aide ainsi l'organisme à optimiser ses défenses naturelles et apporte apaisement et bien-être.
Sa pratique est un art de vivre accessible à tous, dans le respect des besoins de chacun. Venez le découvrir !

ARTmoniCORPS, association loi 1901, vous propose de découvrir cette belle pratique à travers ses Journées d'initiation

Dimanche 15 avril et/ou Dimanche 17 juin 2018 de 9h30 à 17h
à Montchenu (Drôme)

Prendre soin de soi avec l'aide du shiatsu et des exercices énergétiques associés qui suivront le rythme de la saison !
Nous apprendrons la digipression et aborderons le donner-recevoir, dans le respect de chacun, avec douceur et bonne humeur !

Le repas de midi sera partagé en toute convivialité avec les trésors de chacun.

1 journée : 50 euros

Renseignements et inscriptions : auprès d'Agnès Vivier - document à télécharger

Santé écologique

Actuellement, l'écologie est conçue comme un mode de fonctionnement plus respectueux de la vie et de la nature. On évoque une industrie propre, le respect de la nature,... l'écologie est déclinée sous toutes les formes, mais un peu comme un nouveau produit commercial. Elle reste dans le vieux paradigme industriel, i.e. qui procède exactement des mêmes raisonnements et structures de pensées, sans s’interroger plus avant sur les fonctionnements internes.

Dans l'urgence écologique, se trouve l’être humain! Si chacun se prend en charge, l'ensemble de la société évoluera efficacement, et en douceur.

Voici quelques bonnes questions à se poser, et je vous invite à m'écrire pour exposer votre point de vue sur ces thèmes (michel.wanxiang at orange.fr):

    1.         Où en suis-je avec ma santé ?
    2.         Suis-je en accord avec la nature ?
    3.         Est-ce que je ressens l’harmonie entre mon corps et mon esprit ?
    4.         Suis-je conscient de mon rapport à la nourriture ?
    5.         Est-ce que je prends du temps pour être dans le silence, le calme ?
    6.         Suis-je détaché de mes émotions ?
    7.         Est-ce que j'accepte de réfléchir sur comment vivre mieux?
    Le sixième volet: Suis-je détaché de mes émotions ? Se détacher de la valeur des choses, le non-attachement comme clé du bonheur et de l'équilibre.

    雷宓谐   dit Michel


    Cure de sevrage du sucre - Retraite de 10 jours pour trouver la liberté !

    Fatigue extrême, difficulté à prendre des décisions, surpoids, diabète ou cholestérol, rhumes et toux récurrentes, problèmes de peau, démangeaisons fréquentes, douleurs chroniques, ballonnements, ...

    Autant de symptômes, plus ou moins graves et plus ou moins gênants, qui peuvent venir de là où l’on s’y attend le moins.
    Ressentez-vous une dépendance, une addiction à la nourriture, et particulièrement au sucre ?
    Les industries alimentaires jouent avec notre santé, car elles ont bien compris une chose : le sucre est addictif. Ce dernier est 8 fois plus addictif que la cocaïne.
    Le but n’est cependant pas de supprimer totalement le sucre. L’objectif est d’identifier le "bon sucre" du "mauvais sucre", de sélectionner les aliments dont le sucre est naturellement présent et d’éliminer les autres. Mais plus facile à dire qu'à faire!
    Après plusieurs années de pratique, il faut constater que la théorie pour se sevrer du sucre ne suffit pas. Il faut aller plus loin.
    Accompagner, instruire, apprendre à écouter son corps, apprendre à évacuer le stress, mais surtout réapprendre à manger, et découvrir les aliments qui guérissent, pratiquer des exercices de santé millénaire, adopter une attitude ouverte face à la Vie… Cette cure n’est pas miraculeuse, elle crée les conditions du changement, et donne simplement tous les outils pour prendre sa santé en main, de manière naturelle et durable, au sein d'un groupe dont l'énergie curative apporte un soutien essentiel.

    Le tarif et la liste des dates pour 2018 est disponible sur le site.

    Inscrivez-vous dès maintenant pour la cure du mardi 26 juin au 5 juillet 2018

    Si vous constituez un groupe de 6-7 personnes, nous pouvons fixer des dates ensemble. Réservez dès maintenant!

    Lisez les témoignages 
    Si vous êtes enclin à évoluer vers la liberté de l’esprit et du corps, ne pas hésiter à nous rejoindre et à faire connaître notre action en diffusant largement l'affiche à télécharger. Merci de votre soutien.


    S'abonner à la Newsletter :

    cliquez ici