Newsletter n° 74 : Infolettre de juin 2017

infolettre IW juin 2017

Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.


Infolettre de l'Institut Wanxiang - Juin 2017


Quelles motivations

guident nos actes ?

Sagesse taoïste
l'action morale

Le cerveau fait la différence entre vrai et faux sucre

Les produits light font grossir!

Nouveau : cours de Yoga

Quelles motivations guident nos actes ?

Pachy Zhen

M’arrêter le temps de comprendre quelles sont les motivations qui guident mes actes.
« On a du mal à s'en sortir avec la voiture, la maison, et la nouvelle machine à laver ».
« Tous les week-ends, on va chez les parents, et on n'arrête pas de se disputer ».
« Il faut se battre tous les jours. La pression est terrible. Je suis crevé, et depuis quelque temps, ma santé se dégrade ».
« J’y pense continuellement, ça me rend encore plus malade, mais je n’arrive pas à me décider à faire ce que j’ai à faire pour guérir ».
« J’ai consacré dix ans de ma vie à cet objectif, et maintenant je suis déprimé ».
« Il faut absolument que j’arrête de fumer. J’ai tout essayé, mais rien ne marche ».
« Je ne peux pas ... ».
Nous nous imposons beaucoup de choses mais elles ne nous rendent pas heureux pour autant. Très souvent, nous ne parvenons pas à faire ces choses, ou mal, ou encore elles ont des conséquences négatives ou des effets secondaires indésirables. La plupart du temps, ces choses nous font souffrir parce que nous ne comprenons pas pourquoi nous devons les faire. Bien sûr, nous pensons avoir mille bonnes raisons. Nous souffrons pour rembourser des crédits mais nous pensons avoir besoin des objets que nous payons. Nous souffrons pour réussir une carrière ou des études mais nous pensons qu'en dehors de cette réussite, notre vie n’aurait pas de sens. Nous souffrons de relations avec certaines personnes mais nous pensons que nous ne pouvons pas y échapper, y compris dans des relations d'amour dépendantes. Nous pensons pouvoir nous arrêter de boire, ou de fumer, ou de consommer n’importe quel produit dont nous sommes dépendants en nous focalisant sur les conséquences que cette habitude a sur notre santé. Néanmoins, ce que nous nous imposons s’appuie souvent sur des motivations erronées ou des motivations reçues, qui ne nous appartiennent pas. Nous nous abritons derrière des expressions comme « il faut faire ci » ou « je dois faire ça », mais ces expressions n’expriment que notre incapacité à en énoncer le pourquoi.
•    Beaucoup des possessions matérielles pour lesquelles nous peinons et pour lesquelles nous nous engageons dans des situations très contraignantes (crédit, perte de mobilité, dépenses d’entretiens, etc.) ne valent pas la peine que nous y mettons. Elles nous sont imposées par notre attachement à l'image sociale ; notre crédulité face aux arguments de la publicité ; ou encore tout simplement par une habitude qui nous a été transmise et que nous n’avons jamais remise en question. La voiture est un bon exemple. Dans un monde où les transports en commun sont décents, les vélos disponibles, la location possible à un tarif accessible, la plupart des arguments qui justifient son usage ne tiennent pas, même dans le cas d’une famille avec enfants. Si nous peinons pour des objets, nous pouvons nous demander : « Comment faire pour s’en passer? »
•    Beaucoup de nos ambitions et de nos convictions, même parmi celles qui nous paraissent les plus profondes et les plus justifiées, sont du même type. Très souvent, nous n’avons qu’une idée très vague et plutôt conventionnelle des raisons pour lesquelles nous avons choisi telle voie plutôt que telle autre : « c’est pour mon avenir » ; « c’est pour mes enfants » ; « c’est pour aider mon amie », par exemple. Nous pouvons alors nous demander plutôt : « Quelle personne je veux devenir et pourquoi ? » ; « Qu’est-ce qui est effectivement important pour mes enfants? » ; « De quelle aide a-t-elle vraiment besoin? ».

J’ai commencé à fumer à l’âge de vingt et un an et j’ai fumé trois paquets par jour pendant dix ans. J'ai tenté de m'arrêter de fumer quelques fois en pensant devoir le faire pour ma santé. Cette motivation n’a jamais été assez forte. En fait, une personne fume précisément dans le but de détruire sa santé ; la motivation « santé » n'a rien à voir avec les siennes propres : ce sont des motivations reçues. Je me suis arrêté de fumer du jour au lendemain, quand j’ai compris ma motivation réelle, profonde, et inconsciente à le faire : le tabac empoisonne les relations avec ceux qui nous entourent, pour trois raisons : avant toute chose, le tabac dérange physiquement ceux qui ne fument pas ; ensuite, nos réactions face à la dépendance trahissent notre faiblesse ; enfin, nos proches s’inquiètent pour notre santé.

雷宓谐 dit Michel, 谢谢妹妹安娜

Action morale dans le taoïsme

"Bien aller ne laisse pas de traces
Bien parler est net et sans défaut
Bien compter ne se sert pas de marques
Bien former ne pose ni verrou ni barre, sans qu'on puisse ouvrir
Bien lier ne noue pas de corde, sans qu'on puisse délier,
Pour cette raison les Saints
S'appliquaient à secourir les humains sans rejeter personne
S'appliquaient à secourir les êtres sans en rejeter aucun.
C'est ce qu'on appelle Répandre à son tour (ou voiler xi) la Lumière
L'homme bon est le maître du méchant
Le méchant sert de matière à l'homme bon
Si l'un ne révère pas son maître et l'autre n'aime pas sa matière
Nul savoir-faire (sagesse) ne préviendra l'égarement
C'est cela la Merveille essentielle.
"
Lao Zi, chap.27 {traduction d'Élisabeth Rochat de la Vallée}

Cours de Yoga

Amandine Cazau et Véronique Renaud vous proposent des cours de Yoga  à l'Institut Wanxiang.
L'esprit de ces cours est de vous permettre à travers les postures du hata yoga de développer votre conscience corporelle , votre qualité de présence par souffle et la visualisation , de vous accompagner dans différentes pathologies.

Horaires des Cours de Yoga:Yoga à l'institut Wanxiang
Mardi     14h- 15h15 avec Véronique Renaud
Jeudi     9h45-11h avec Amandine Cazau (Cycle du 1er au 29 juin)

Méditation de pleine conscience:
Mardi 13h-13h50 avec Véronique Renaud

Tarif : 10€ la séance - 45€ les 5 cours

Inscription : sur place

Parlez-en à vos amis

FAITES DÉCOUVRIR NOTRE LETTRE

Vous pouvez partager votre intérêt pour l'Institut Wanxiang en faisant découvrir à vos amis le site et l'infolettre! Pour faire suivre cette lettre à un(e) ami(e) utilisez le lien bas de page.

Confirmer votre accord et modifier vos préférences

Le cerveau fait la différence entre vrai et faux sucre

Le cerveau serait capable de différencier les glucides des édulcorants. Une sorte de sixième sens ?

Ils ont le goût du sucre, sans les calories, et malgré tout ils n’arrivent pas à berner le cerveau : les édulcorants ne sont pas capables d’activer certaines régions cérébrales comme le font les glucides. C’est ce que montre une petite étude néo-zélandaise parue dans la revue Appetite.
Les édulcorants comme l’aspartame ou le sucralose sont des produits sucrants parfois présents dans les produits allégés ; ils apportent moins de calories que le sucre. Leurs risques potentiels, comme les effets sur le contrôle de la glycémie, ont été souvent rapportés.
Dans cet article, les chercheurs ont étudié l’effet de solutions au goût sucré sur le cerveau grâce à l’imagerie cérébrale (IRM). Dix personnes ont dû se rincer la bouche avec 3 solutions différentes, avant de faire un petit exercice avec la main. Les boissons testées étaient soit une solution de glucides sucrée, soit une solution au goût sucré mais sans glucides, soit une solution non-sucrée et sans glucides.
Résultats : Quand les participants gardaient dans la bouche la solution contenant des glucides, certaines régions cérébrales associées à la sensation (vision) et la performance musculaire étaient plus activées. Les régions du système limbique associées avec la récompense étaient aussi significativement plus actives avec la solution de glucides. Les glucides présents dans la bouche, avant même d’être absorbés, enverraient donc un signal d’activation au cortex sensorimoteur pendant l’activité physique. Ce signal serait indépendant du goût sucré.
Pour Nicholas Gant de l’université d’Auckland, la bouche est un organe sensoriel capable « de distinguer des glucides d’édulcorants artificiels quand les deux goûts sont identiques». Des récepteurs présents dans la bouche doivent intervenir dans ce processus.
Ceci expliquerait pourquoi les sportifs, ou certains diabétiques répondent immédiatement aux glucides (alors que le processus physicochimique met 10-15 minutes): ils peuvent subitement reprendre des forces immédiatement après avoir bu une solution de glucides, avant même que les glucides soient convertis en énergie : « Il devient évident que le cerveau en sait beaucoup plus sur les aliments que nous ingérons que notre seule perception de leur goût ».

Ceci suggère aussi que certains désordres nutritionnels, comme la boulimie, pourraient être liés à un problème de signalisation entre la bouche et le cerveau.
J'ajouterais une autre recherche à faire sur l'olfaction, et donc la perception du cerveau au travers de l'odorat.

雷宓谐 dit Michel

Les produits light font grossir!

Les produits light font maigrir... selon les industriels mais non selon les chercheurs. Pire, ils favorisent le surpoids et le diabète en leurrant le cerveau et en interagissant avec la flore intestinale.


Généralement, les produit allégés ou light contiennent des édulcorants artificiels.
Les études suggèrent en effet que les édulcorants provoquent deux phénomènes :
•    une augmentation de l’appétit due au fait qu'ils n’activent pas les circuits de récompense de la même façon que le sucre ce qui entraîne une sur-alimentation pour compenser ;
•    des modifications du microbiote intestinal qui expliqueraient des changements métaboliques.


Les édulcorants empêchent de perdre du poids
Beaucoup de personnes qui veulent perdre du poids adoptent les boissons light... mais comme elles contiennent des édulcorants, elles nuisent à la perte de poids.
Les édulcorants artificiels présents à hautes doses dans les sodas allégés activent en effet les centres de la récompense dans le cerveau, et modifient le ressenti au goût sucré. Les édulcorants agissent en modifiant le contrôle de l’appétit : le cerveau ne dispose plus d’informations fiables sur la consommation énergétique.

Ils augmentent le risque de diabète en modifiant le microbiote intestinal
En étudiant l'impact des édulcorants artificiels sur des volontaires, des chercheurs ont montré que les faux sucres perturbent la composition de la flore intestinale ainsi que la capacité à utiliser le glucose.
Une étude menée sur 66 188 femmes en France a révélé pour la première fois  un risque de diabète plus élevé avec des boissons dites "light"  (avec édulcorants artificiels donc) qu’avec des boissons sucrées.
Les résultats montrent que les femmes qui consomment des boissons sucrées "light" en boivent plus que celles qui consomment des boissons sucrées "normales" (2,8 verres/semaine soit 568 mL contre 1,6 verres/semaine soit 328 mL en moyenne, respectivement).
Par rapport à celles qui n’en consomment pas du tout, les femmes qui boivent le plus de boissons sucrées (soit plus de 359 mL/semaine) ont un risque de diabète augmenté de 34 % au cours de l’étude (14 ans) ; celles qui boivent le plus de boissons « light » (plus de 603 mL/semaine) ont un risque multiplié par 2,21.
Ces composés pourraient, selon les chercheurs, modifier le microbiote intestinal : certaines bactéries de l'intestin pourraient ainsi interagir avec les composés chimiques des édulcorants - qui ne sont pas absorbés par l'intestin - en favorisant des réactions inflammatoires à l’origine de troubles métaboliques tels que l'intolérance au glucose ou le diabète.

雷宓谐 dit Michel

Cure de sevrage du sucre - Retraite de 10 jours pour trouver la liberté !

Renouveler votre Esprit, rafraîchir le corps, apprendre à construire les fondations de votre énergie!

La retraite pour trouver la liberté en 10 jours est conçue pour vous aider à vous détendre, vous relaxer et renouer avec vous-même. Notre vie bien remplie est pleine de tant « tu dois faire... »

Lors de la dernière retraite, les participants ont pu retrouver une santé et une énergie inaccessible jusqu'alors.

La liste des dates pour 2017 est disponible sur le site.

Annulation des stages de mai, juin et septembre.

Si vous constituez un groupe de 5-6 personnes, nous pouvons fixer des dates ensemble.
Réservez dès maintenant!

Lisez les témoignages 
Si vous êtes enclin à évoluer vers la liberté de l’esprit et du corps, ne pas hésiter à nous rejoindre et à faire connaître notre action en diffusant largement l'affiche à télécharger. Merci de votre soutien.

Retrouvez toutes les informations et (pré-)inscrivez-vous vite

Qigong Emei

Qi Gong Emei

Le Qi Gong du Mont Emei développe le calme mental par un travail statique, et des exercices dynamiques.
Mardi, mercredi, vendredi et samedi : 8h30 à 10h00
Lieu : l'Institut.

5 juin férié. Pas de cours du 5 au 15 juin.

En savoir plus

Qigong diabésité

Qi Gong Diabésité

Pour tous ceux qui veulent prendre conscience du métabolisme de leur corps et atteindre le calme mental. 
Lundi, mercredi, vendredi et samedi : 10h30 à 11h30.
Lieu : l'Institut.

5 juin férié. Pas de cours du 5 au 15 juin.

En savoir plus

Méditation taoïste

Méditation taoïste

Raffiner le corps et l'esprit pour atteindre la liberté intérieure.  C'est une Voie de l'alchimie interne, un chemin de transformation du corps et de la conscience
Mercredi : 18h00 à 19h00
Lieu : l'Institut.

Pas de session le 7 & 14 juin.

En savoir plus

LE CENTRE D'ACTION CONTRE LE DIABÈTE ET L'OBÉSITÉ

La lettre du CADO (Diables & Cité) est diffusée une fois tous les deux mois. Sous forme d'enseignement, elle explore les connaissances de la médecine chinoise nécessaire à la compréhension de notre corps (la cité) et à ce que sont les diables dans notre vie quotidienne. Inscrivez-vous dès maintenant sur la liste "Diabésité" afin de recevoir l'actualité concernant le CADO. 

En savoir plus sur le Centre d'Action contre le Diabète et l'Obésité
En savoir plus sur le Mouvement d'Action Contre le Diabète et l'Obésité

Nous avons besoin de vous et de votre soutien. Diffusez l'information de l'existence du CADO, et des cures-retraites.

 

S'abonner à la Newsletter :

cliquez ici