Newsletter n° 82 : Infolettre 2018 n°82

Infolettre IW 2018 n°82

Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.


Infolettre de l'Institut Wanxiang - 2018 n°82


Vivez votre vie avec courage

Cure de sevrage du sucre
du mardi 26 juin au 5 juillet 2018

SENGCAN

« Écrit sur la foi en l'Esprit »

Santé écologique

Est-ce que j'accepte de réfléchir sur comment vivre mieux?

Sucre et glucides  :

quelle différence ? 

Vivez votre vie avec courage

Pachy Zhen

Traverser la zone obscure

L’homme est né portant en lui une très petite flamme de divin, cachée derrière des couches et des couches d’obscurité. Aussi chaque fois qu’on pénètre en soi-même, on doit d’abord traverser une zone obscure (ou ressentir une ombre dangereuse) – c’est ce qui effraie beaucoup de personnes. Nombreuses sont celles qui tentent d’aller à l'intérieur, mais elles s’échappent à nouveau, car cette obscurité leur fait vraiment peur. Elle ressemble à la mort.
Le mystique chrétien Jean de la Croix, au XVIème siècle l’a appelé : la nuit obscure de l’âme.  Dans la méditation Vipassanā, certaines étapes consistent en la « connaissance de la souffrance » (dukkha nanas). Certains érudits bouddhistes comparent régulièrement cette expérience à la nuit obscure. On se rend compte, et on ressent dans le corps que tout ce qu’on pensait savoir, i.e. issu du mental, est erroné. Mais il faut traverser la nuit obscure; sinon il n’est point d’aube. La nuit obscure est la matrice de l’aube.
On ne peut pas passer cette zone d'obscurité seul, il est vraiment nécessaire d’être guidé pour la traverser. Mais quand la lumière est aperçue, le voyage est terminé. Cela ne se peut que pour ceux qui sont courageux, audacieux, braves, car cela n’arrive que lorsqu’on peut dépasser le connu pour aller vers l’inconnu.
Se confiner au connu, rend aveugle, sourd, muet et insensible, car il n’y a rien à voir, rien à entendre, rien à goûter, rien à sentir. Tout est connu; c’est la même rengaine, tout se répète. Comment peut-il y avoir de la joie dans une telle vie? Une telle vie n’a qu’un seul goût – celui du malheur, de la dépression, de la tristesse, une tristesse qui s’installe.
Sauf si l’on est assez courageux pour passer sans cesse du connu à l’inconnu, du familier au non-familier...
C’est risqué, car le familier est certain, sûr. Et qui sait ce qui arrivera si vous vous aventurez en territoire inexploré? C’est comme prendre un petit bateau et naviguer sur une vaste mer. Qui sait si vous reviendrez jamais sur la rive que vous avez quittée? Qui peut vous donner cette garantie? Il n’y a pas de garantie. Mais si on n’est pas prêt à vivre dans cet état périlleux, on ne peut rester dans la joie. Vivez dangereusement, car la vie ne connaît pas d’autre voie: elle doit être vécue comme une aventure.
Pour l'aventurier, le courage est la plus grande des vertus, et alors la joie se renouvelle de jour en jour. Si l’on est prêt à vivre dangereusement, d’innombrables fleurs de joie viendront égayer le chemin.
Le plus grand courage qui soit, c’est de suivre son propre chemin aussi authentiquement que possible, même s’il traverse une zone obscure. Même si parfois on fait l’expérience de perdre la vie, cela en vaut la peine, car c’est ainsi que l’âme naît. Lorsqu’on est prêt à mourir, dans cette agonie même (de agonia, ἀγώνία, combat) dans cette lutte même, on naît. Cela peut être une douleur au cœur mais c’est celle de la libération du Cœur.
Vivez votre vie sans vous soucier des moralistes, des puritains, des prêtres, des gens stupides qui donnent continuellement des conseils. Vivez votre vie. L’homme ou la femme qui s’aventure malgré l’ombre dangereuse, grandira à travers elle, il ou elle en bénéficiera. La seule personne qui apprenne est celle qui est prête à simplement suivre sa Voie!

Que toutes choses prospèrent en paix.
雷宓谐  dit Michel
 
Est-ce que j'accepte de réfléchir sur comment vivre mieux? Voici le septième volet de la saga sur la Santé écologique! "Peut-être confondons-nous le bonheur et la (ré)jouissance ? Tout bonheur contient sa part d’ombre, quelle que soit la manière dont on le conçoit..."

SENGCAN (?-606?), « Inscrits sur la foi en l'Esprit »

..."Retourner à la racine, c’est découvrir le sens, mais poursuivre les apparences, c’est rater la source.
Au moment de l’illumination intérieure, on va au-delà de l’apparence et du vide.
Si nous qualifions de réels les changements qui semblent se produire dans le monde vide, c’est uniquement à cause de notre ignorance.
Ne cherchez pas la vérité; cessez seulement d’avoir des opinions.
Ne restez pas dans l’état dualiste - évitez soigneusement de telles attitudes.
S’il y a trace de ceci et cela, de juste et de faux, l’essence du mental se perdra dans la confusion.
Bien que toutes les dualités proviennent de l’Un, ne vous attachez pas à ce Un non plus.
Quand le mental existe, sans perturbation, dans la voie, rien au monde ne peut offenser, et quand une chose ne peut plus offenser, elle cesse d’exister de l'ancienne façon.
Quand aucune pensée discriminatoire ne s’élève, le vieux mental cesse d’exister.
"...

Jianzhi Sengcan (鑑智僧璨) (? ~ 606?) est considéré comme le troisième patriarche chinois de l'école bouddhiste Chan et le trentième depuis Bouddha. Le Xinxinming 信心銘 « Écrits sur la Foi en l'Esprit », texte essentiel du Chan sur le non-dualisme fondamental, lui serait attribué. Jianzhi « miroir de sagesse » est un titre décerné par l’empereur Tang Xuanzong (685 - 762).

Sucre et glucides : quelle différence?

Lorsque vous faites vos courses, choisir les bons produits en lisant les étiquettes peut se révéler long et fastidieux. Les données nutritionnelles indiquées sur les paquets contiennent une grande quantité d’informations sur la valeur nutritive des aliments. Vous devez être vigilant car ces informations sont savamment mises en données dans le but de vous tromper.

Sucre

Tous les différents types de sucres, qu’ils soient naturellement présents dans l’aliment/boisson ou ajoutés, apparaissent dans la section «  sucre » du tableau des valeurs nutritionnelles.

Glucides

Les glucides comprennent trois nutriments différents – l’amidon, le sucre et les fibres alimentaires. Lorsqu’on regarde le tableau des valeurs nutritionnelles, le taux de glucides affiché correspond au total du sucre, de l’amidon, et des fibres alimentaires. On trouve des glucides dans de nombreux aliments, comme les céréales, le pain, les pâtes, les flocons de céréales, la farine, les gâteaux et biscuits, et dans les légumes féculents comme les pommes de terre, le maïs, mais aussi dans le lait, les yaourts, les fruits, les jus...

Les fibres

Les fibres alimentaires sont comptabilisées avec les glucides, mais contrairement au sucre et à l’amidon, les fibres ne sont pas digérées par l’organisme. Certaines étiquettes d’aliments font la distinction entre les fibres solubles et insolubles. Les fibres insolubles sont principalement présentes dans des aliments contenant des grains entiers et du son ainsi que dans la peau des fruits et des légumes. On trouve les fibres solubles dans l’avoine, l’orge, les graines de lin, les noix et le psyllium, ainsi que dans certains fruits et légumes. Elles permettent de stabiliser les niveaux de sucre et de cholestérol dans le sang.

Glucides nets

Si vous avez du diabète et que vous essayez de garder votre glycémie sous contrôle ou si vous suivez un régime faible en glucides pour perdre du poids, vous devez avant tout vous intéresser aux glucides totaux et aux fibres alimentaires. Ne vous occupez pas de la quantité de sucre, elle est déjà comprise dans le total des glucides (avec l’amidon et les fibres). Avec ces deux éléments nutritifs,vous pouvez calculer la teneur en glucides nette d’un produit, en soustrayant tout simplement les fibres de la quantité totale de glucides. Utilisez les glucides nets pour le suivi de votre consommation de glucides.

 Ceci dit, les produits que l'on trouve dans la nature n'ont pas d'étiquettes : suivez la Voie du Tigre Blanc!

Santé écologique

Actuellement, l'écologie est conçue comme un mode de fonctionnement plus respectueux de la vie et de la nature. On évoque une industrie propre, le respect de la nature,... l'écologie est déclinée sous toutes les formes, mais un peu comme un nouveau produit commercial. Elle reste dans le vieux paradigme industriel, i.e. qui procède exactement des mêmes raisonnements et structures de pensées, sans s’interroger plus avant sur les fonctionnements internes.

Dans l'urgence écologique, se trouve l’être humain! Si chacun se prend en charge, l'ensemble de la société évoluera efficacement, et en douceur.

Voici les quelques questions que je me suis posées en juin 2011 et dont je vous livre mes dernières réponses. Je vous invite à m'écrire pour exposer votre point de vue sur ces thèmes (michel.wanxiang at orange.fr):

  1.         Où en suis-je avec ma santé ?
  2.         Suis-je en accord avec la nature ?
  3.         Est-ce que je ressens l’harmonie entre mon corps et mon esprit ?
  4.         Suis-je conscient de mon rapport à la nourriture ?
  5.         Est-ce que je prends du temps pour être dans le silence, le calme ?
  6.         Suis-je détaché de mes émotions ?
  7.         Est-ce que j'accepte de réfléchir sur comment vivre mieux?

Le dernier volet: Est-ce que j'accepte de réfléchir sur comment vivre mieux? Peut-être confondons-nous le bonheur et la (ré)jouissance ?
Tout bonheur contient sa part d’ombre, quelle que soit la manière dont on le conçoit. Clarté avec des zones sombres ou obscurité avec des bulles de lumière ? Vivre n’est ni facile, ni réjouissant et tous les adultes le savent intuitivement : le bonheur dont on rêve n’est qu’un rêve !

L'ensemble de ces sept articles est regroupé en deux thèmes du blog :

Puisse cet article vous amener vers vous-même.

雷宓谐   dit Michel

Cure de sevrage du sucre - Retraite de 10 jours pour trouver la liberté !

Fatigue extrême, difficulté à prendre des décisions, surpoids, diabète ou cholestérol, rhumes et toux récurrentes, problèmes de peau, démangeaisons fréquentes, douleurs chroniques, ballonnements, ...

Autant de symptômes, plus ou moins graves et plus ou moins gênants, qui peuvent venir de là où l’on s’y attend le moins.
Ressentez-vous une dépendance, une addiction à la nourriture, et particulièrement au sucre ?
Les industries alimentaires jouent avec notre santé, car elles ont bien compris une chose : le sucre est addictif. Ce dernier est 8 fois plus addictif que la cocaïne.
Le but n’est cependant pas de supprimer totalement le sucre. L’objectif est d’identifier le "bon sucre" du "mauvais sucre", de sélectionner les aliments dont le sucre est naturellement présent et d’éliminer les autres. Mais plus facile à dire qu'à faire!
Après plusieurs années de pratique, il faut constater que la théorie pour se sevrer du sucre ne suffit pas. Il faut aller plus loin.
Accompagner, instruire, apprendre à écouter son corps, apprendre à évacuer le stress, mais surtout réapprendre à manger, et découvrir les aliments qui guérissent, pratiquer des exercices de santé millénaire, adopter une attitude ouverte face à la Vie… Cette cure n’est pas miraculeuse, elle crée les conditions du changement, et donne simplement tous les outils pour prendre sa santé en main, de manière naturelle et durable, au sein d'un groupe dont l'énergie curative apporte un soutien essentiel.

Le tarif et la liste des dates pour 2018 est disponible sur le site.

Inscrivez-vous dès maintenant pour la cure du mardi 26 juin au 5 juillet 2018

Si vous constituez un groupe de 6-7 personnes, nous pouvons fixer des dates ensemble. Réservez dès maintenant!

Lisez les témoignages 
Si vous êtes enclin à évoluer vers la liberté de l’esprit et du corps, ne pas hésiter à nous rejoindre et à faire connaître notre action en diffusant largement l'affiche à télécharger. Merci de votre soutien.


S'abonner à la Newsletter :

cliquez ici