Newsletter n° 90 : Infolettre 2018 n°90

Infolettre IW 2018 n°90

Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.


Infolettre de l'Institut Wanxiang - 2018 n°90


Présence au monde

Premier repère

Conseil des Anciennes

des Treize Lunes

Inscription avant le 3 janvier!

Lü Dongbin

 « Le Secret de la Fleur d'Or »

La fatigue

Nouveau guide

Après les fêtes!
Un Lundi du CADO

Journée découverte de la cure
lundi 14 janvier 2019

Présence au monde

Pachy Zhen

Premier repère pour une vie meilleure

Nous avons tendance à penser que l’état normal d'un individu est le bonheur, et que le malheur est une sorte d’accident ; de même, nous pensons que la condition humaine est fondamentalement l'individu, le groupe et ses contraintes étant des entraves à la liberté. Une autre vision est que l'état normal de la personne est la souffrance. C’est le bonheur qui constitue une sorte d’accident. Néanmoins, ça ne veut pas dire que la souffrance est acceptable et que le bonheur est impossible : simplement, il n’est pas possible de se libérer de la souffrance et de sortir du malheur sans prendre la pleine mesure des choses. La condition humaine fondamentale n’est pas l’état individuel mais l’état de rapport continu avec les autres personnes, les autres êtres sensibles et le monde en général. C’est le refus de cet état de base qui constitue une illusion et qui est à la base du malheur. Nous cherchons tous des réponses à cette détresse, mais nous avons tendance à les chercher là où c’est le plus plaisant dans l’instant, comme cette personne qui cherche ses clefs sous le réverbère parce que là, il y a de la lumière ! Notre désir de remplir notre vie est incommensurable, mais nous n’aboutissons la plupart du temps qu’à du remplissage, et non à des solutions.

Acquérir une bonne vision des choses…

Ma présence s'inscrit dans la nature et j'en prends conscience
Le monde occidental voit son rapport avec la nature comme une lutte dont il entend sortir vainqueur. Mais le monde n'est pas une compétition mais une interrelation. Il n’y a pas de séparation de fait entre les créatures qui composent l’univers, créatures qui ne se distinguent que par le jeu de notre esprit. Nous faisons la distinction entre le poisson et l’eau dans laquelle il nage comme s’il s’agissait de deux entités distinctes, de même nous distinguons nos sensations de notre esprit, notre esprit de notre corps, nous-mêmes de la communauté qui nous abrite, la communauté de l’humanité, l’humanité de la planète, la personne de l’air qu’elle respire, notre conscience du flot de conscience universel, etc. Mais de même que le poisson — la forme du poisson, sa vie, le fait qu’il y ait un poisson plutôt que rien — n’a de sens que dans, par, et avec l’eau dans laquelle il nage, toutes ces entités n’ont de sens que prises ensemble. L’univers même est une vision de notre esprit et n’existe que par lui.
Le monde occidental tend à une domestication de la nature, à une possession, à un dépassement. Cela s'origine dans la foi en ce que le bonheur et le malheur dépendent des circonstances extérieures, et que les sciences et les techniques peuvent se rendre maîtresses de ces circonstances. Ceci va de pair avec une valorisation du « moi », de la volonté d’accomplir et de se distinguer socialement, qui constitue une valeur supérieure. Cette exacerbation du « moi » n’est pas pour rien dans la martialité de la recherche et de l’économie occidentales (un état de guerre permanent), souvent au détriment du bonheur individuel, et aussi avec le manque de discernement qu’on leur connaît.
Une fois que nous avons pris conscience de notre dépendance à la nature, nous pouvons être pris entre deux désirs contradictoires :
   1. celui de domestiquer la nature, évoqué ci-dessus ;
   2. celui de “retrouver” une totale osmose avec la nature, et le mode de vie “naturel” de l’humain. Ce désir est une illusion, car l’humain est, dès son origine, un « être technologique ».
Ma présence au monde s'inscrit dans le monde naturel :
  • garder contact avec le temps qu’il fait et le temps qui passe, l’eau, l’air, l’alternance des jours et des nuits, par exemple en marchant loin des villes et en vivant et dormant de temps en temps dehors [« vivre avec la nature »] ;
  • garder le contact avec l’immensité du monde naturel en se déplaçant à la force de son corps (à pied, en vélo), en produisant soi-même une partie de sa nourriture et de son habitat ;
  • étudier le monde naturel à travers certaines lectures : vie végétale et animale, évolution des formes vivantes, anthropologie, médecine chinoise, etc. ;
  • effectuer une retraite annuelle dans un lieu naturel et isolé [Tous les ans, quelques jours pour contempler le monde naturel et devenir une personne nouvelle.] ;
  • pratiquer au quotidien une vie respectueuse de la nature [La communauté humaine ne possède pas la nature et ne la maîtrise pas ; elle en dépend.].
Pour acquérir une bonne vision du monde :
  => Je vais chercher le changement en moi.
  => Je vais examiner les chemins qui mènent à mes actes.
  => Il n’existe pas de nature figée de la personne — je suis capable d'être meilleur.
  => Une infinité de possibilités s’offrent à moi — à condition de regarder où elles sont.
  => Je vais baser mon opinion sur une connaissance active et non sur des croyances.
  => Je peux toujours me construire un lendemain.
... {à suivre}
{Chroniques Chan}

A tous, bonne année 2019 qu'elle s'accomplisse sous les signes de l'abondance, de la détente et de la joie de vivre.
Que toutes choses prospèrent en paix.
雷宓谐  dit Michel

Qigong Emei

Qi Gong Emei

Le Qi Gong du Mont Emei développe le calme mental par un travail statique, et des exercices dynamiques.
Mardi, mercredi, vendredi et samedi : 8h30 à 10h00
Lieu : l'Institut.

Pas de cours du 1er au 6, et du 28 janvier au 6 février 2019.

En savoir plus

Qigong diabésité

Qi Gong Diabésité

Pour tous ceux qui veulent prendre conscience du métabolisme de leur corps et atteindre le calme mental. 
Lundi, mercredi, vendredi et samedi : 10h30 à 11h30.
Lieu : l'Institut.

Pas de cours du 1er au 6, le 14 et du 28 janvier au 6 février 2019.

En savoir plus

Méditation taoïste

Méditation taoïste

Raffiner le corps et l'esprit pour atteindre la liberté intérieure.  C'est une Voie de l'alchimie interne, un chemin de transformation du corps et de la conscience
Mercredi : 18h00 à 19h00
Lieu : l'Institut.

Pas de session les 2 et 30 janvier 2019 ni le 6 février.

En savoir plus

Lu Dongbin (796-1016 ), « Le Secret de la Fleur d'Or »

La conscience céleste (le cœur)

..." Lü Zhu dit : Le travail de la révolution de la lumière repose entièrement sur le mouvement rétrograde, de sorte que l'on rassemble les pensées (la place de la conscience céleste, le cœur céleste). Le cœur céleste se tient entre le soleil et la lune (les deux yeux).
Le livre du Palais Jaune (Huang Ting Jing) dit : « C'est dans le champ d'un pouce carré de la maison d'un pied carré que l'on peut ordonner la vie ». La maison d'un pied carré est le visage. Le champ d'un pouce carré dans le visage : qu'est-ce que cela pourrait être sinon le cœur céleste? Au milieu du pouce carré réside la splendeur. Dans la salle pourpre de la cité de jade réside le dieu du vide et de la vitalité suprêmes. Les confucianistes l'appellent : centre du vide; les bouddhistes : terrasse de la vitalité; les taoïstes : terre des ancêtres, ou château jaune, ou passe obscure, ou espace du ciel antérieur. Le cœur céleste est comparé à la résidence, la lumière est le maître de maison."...

La Fleur d’or de la grande Unité (太一金華宗旨 Taiyi jinhua zongzhi), connu sous le nom du Secret de la Fleur d'or, a été imprimé pour la première fois au XVIIIe siècle après avoir fait l'objet d'une longue transmission orale. Il s'agirait de l'enseignement du grand sage taoïste Lü Dongbin (Lü Yán, appelé aussi Lü Zhu : patriarche Lü) qui vivait au VIIIe siècle. Cet ouvrage décrit une méthode pour passer de la dualité à l'Unité première et dernière, le Tao. La dualité, qui a pour origine et symboles universels les deux principes cosmiques : le yang lumineux et masculin et le yin obscur et féminin. {Traduction du texte : Étienne Perrot}

Conseil des Anciennes des Treize Lunes

Un enseignement millénaire des femmes pour les femmes

Par leur vie en contact étroit avec la nature, les amérindiens ont développé une spiritualité profonde nourrie de la relation avec leur environnement, le règne animal et avec leurs semblables. Ils en ont retiré des enseignements qui leur ont permis de vivre avec sagesse. Ils les utilisent au fil de leur vie quotidienne et des interactions avec tout ce qui les entoure.

Le Conseil des Anciennes des 13 Lunes est un cheminement proposé aux femmes pour leur permettre de se retrouver entre elles dans un lien de sororité mais aussi de se retrouver elles mêmes. Il devient alors possible de découvrir les potentialités, de valoriser les qualités et d’éclairer le chemin à parcourir.
Le cercle de parole permet à chacune d’être pleinement entendue et offre le cadre sécurisant nécessaire à la prise de recul. Dans ces conditions, la féminité peut se révéler dans sa douceur, sa force et ses trésors enfouis. La possibilité est donnée de prendre sa place avec justesse et enracinement.

Date limite d'inscription : le 3 janvier 2019

Cette activité est proposée dans le cadre de l'association TongXin

Un Lundi du CADO... après les fêtes!

Si vous êtes quelqu'un qui se préoccupe de son poids, peut-être avez-vous déjà essayé de suivre un régime dans le passé...

Plus globalement, peut-être avez-vous du diabète, de l'obésité, de la boulimie, des compulsions, des allergies alimentaires, de la sinusite chronique, de l'asthme, des déséquilibres digestifs, de la fibromyalgie, de la fatigue chronique, des déséquilibres d’origine nutritionnelle...

Peut-être envisagez-vous de faire la cure-retraite mais les circonstances ne s'y prêtent pas encore. Alors venez goûter aux lundis du CADO, une journée de mise en situation pour toucher le quotidien de la cure et vous laisser convaincre de son efficacité.

Les Lundis du CADO sont l'occasion de s'initier en une journée-découverte aux bases théoriques de la cure de 10 jours, aux pratiques quotidiennes ainsi qu'aux qigong de santé : Fang Song Gong et Liu He Dao Yin Gong, dont l'expérimentation est la motivation et la preuve que l'on peut changer en peu de temps.

Le stage se déroule le lundi de 9h00 à 16h00.

Premier rendez-vous : le 14 janvier 2019 - Inscrivez-vous vite!
Places limitées.

Renseignements et inscription sur la page des Lundis du CADO.

La fatigue

Un nouveau guide pratique.

La fatigue est un symptôme de très nombreuses maladies, et correspond à un manque de force et de vigueur. Il est important de distinguer la fatigue « normale » de la fatigue « anormale »

Se sentir fatigué après un effort physique ou une activité intellectuelle soutenue est normal, dans la mesure où cette sensation disparaît en se reposant.
L’asthénie est une fatigue anormale qui persiste malgré le repos et qui provoque un sentiment désagréable et pénible d’être incapable de mener à bien ses activités quotidiennes. La personne qui souffre d’asthénie peut ressentir de la lassitude, de la faiblesse, une perte de force, de l’inefficacité intellectuelle, de l’épuisement, un manque de ressort ou d’énergie, une impression de lourdeur, d’être "lessivé", épuisé, "vidé", etc.
Si ces symptômes se prolongent durant plus de six mois, on parle de (syndrome de) fatigue chronique. On peut la définir comme un état de lassitude constante qui se développe au fil du temps, qui réduit la capacité mentale et l’énergie. La fatigue chronique a des répercussions sur l’état émotionnel et sur l’état psychologique de la personne qui en est atteinte. »
Que faire ? Que dit la médecine chinoise sur ce symptôme et même cette maladie?

Suivez le lien pour voir le dossier La fatigue.

Cure de sevrage du sucre - Retraite de 10 jours pour trouver la liberté !

Fatigue extrême, difficulté à prendre des décisions, surpoids, diabète ou cholestérol, rhumes et toux récurrentes, problèmes de peau, démangeaisons fréquentes, douleurs chroniques, ballonnements, ...

Autant de symptômes, plus ou moins graves et plus ou moins gênants, qui peuvent venir de là où l’on s’y attend le moins.
Ressentez-vous une dépendance, une addiction à la nourriture, et particulièrement au sucre ?
Les industries alimentaires jouent avec notre santé, car elles ont bien compris une chose : le sucre est addictif. Ce dernier est 8 fois plus addictif que la cocaïne.
Le but n’est cependant pas de supprimer totalement le sucre. L’objectif est d’identifier le "bon sucre" du "mauvais sucre", de sélectionner les aliments dont le sucre est naturellement présent et d’éliminer les autres. Mais plus facile à dire qu'à faire!
Après plusieurs années de pratique, il faut constater que la théorie pour se sevrer du sucre ne suffit pas. Il faut aller plus loin.
Accompagner, instruire, apprendre à écouter son corps, apprendre à évacuer le stress, mais surtout réapprendre à manger, et découvrir les aliments qui guérissent, pratiquer des exercices de santé millénaire, adopter une attitude ouverte face à la Vie… Cette cure n’est pas miraculeuse, elle crée les conditions du changement, et donne simplement tous les outils pour prendre sa santé en main, de manière naturelle et durable, au sein d'un groupe dont l'énergie curative apporte un soutien essentiel.

Le tarif et la liste des dates pour 2019 est disponible sur le site.

Inscrivez-vous dès maintenant pour la cure du lundi 28 janvier  à mercredi 6 février 2019

Date limite d'inscription le 15 janvier 2019

Si vous constituez un groupe de 6-7 personnes, nous pouvons fixer des dates ensemble. Réservez dès maintenant!

Lisez les témoignages 
Si vous êtes enclin à évoluer vers la liberté de l’esprit et du corps, ne pas hésiter à nous rejoindre et à faire connaître notre action en diffusant largement l'affiche à télécharger. Merci de votre soutien.


S'abonner à la Newsletter :

cliquez ici