Surpoids-Obésité

L’obésité est un véritable phénomène de société. En France, elle progresse dangereusement, surtout chez les enfants. Selon l’étude ObEpi 2003, portant sur presque 48 millions de Français, les individus souffrant de surpoids ou d’obésité sont passés de 36,7 % en 1997 à 41,6 % en 2003. L’obésité dite massive (la plus grave) a doublé durant la même période. On estime que si cette progression alarmante continue, il y aurait 20 % de Français obèses en 2020…
Une alimentation saine et mesurée ne suffit pas toujours à garder la ligne. Pourquoi ? Réponses étonnantes de la médecine chinoise, parfois à contre-courant de la pensée occidentale…


Sommaire


L’obésité devient un véritable phénomène de société.

Un adulte sur quatre est obèse aux États-Unis! En France, les individus souffrant de surpoids ou d’obésité sont passés de 36,7 % en 1997 à 41,6 % en 2003. L’obésité dite massive (la plus grave) a doublé durant la même période. En 2009, 31,9% des Français adultes de 18 ans et plus sont en surpoids (25 =IMC< 30 kg/m²) et 14,5% sont obèses (IMC =30 kg/m²).
Quel que soit le sexe, le tour de taille de la population augmente, passant de 85,2 cm en 1997 à 89,9 cm en 2009, soit +4,7 cm en 12 ans et le poids moyen des français a augmenté de +3,1 kg. Cette augmentation concerne particulièrement les moins de 18-24 ans. 



De génération en génération, on devient obèse de plus en plus tôt :

Depuis 2006, le nombre de cas d’obésité chez les femmes augmente  plus rapidement que chez les hommes.
(source: Obépi 2009)

Quels sont les critère de l'obésité?

Selon les critères de l'OMS, l'obésité est définie comme un « excès de masse grasse qui entraîne des conséquences néfastes pour la santé ».
En pratique, l’obésité se définit à partir de l’index de masse corporelle:

I.M.C. = Poids (kg) / Taille X Taille (m²)

On distingue l’obésité simple et l’obésité secondaire :

L'obésité simple fait référence à l'augmentation de la quantité ou du volume de tissu adipeux causée par une prise alimentaire supérieure à la consommation normale pour le corps, en dehors de facteurs endogènes, endocriniens et héréditaires.
La quantité d'aliments gras et sucrés dépasse la capacité de transformation de l'organisme, le surplus de matière va former le tissu adipeux.
L'obésité secondaire peut être causée par un certain nombre de pathologies : tumeur, tumeur de l'hypophyse, encéphalite, diabète, affections des glandes endocriniennes (hypothalamus, hypophyse, surrénales, thyroïde, gonades).

On pourrait croire que ceux qui veulent maigrir souffrent avant tout d’un problème d’image de soi, influencé par le canon de beauté édicté par les magazines féminins ou le cinéma américain.
Faux. Les scientifiques ont démontré que le surpoids favorisait le diabète de type II, le cancer du côlon, du rein, du sein et de l’utérus, l’excès de cholestérol, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires (y compris infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux), l’arthrite, les calculs biliaires, la stérilité, le ronflement et l’apnée du sommeil, la cataracte. Au-delà d’un effet de mode, maigrir est devenu une nécessité médicale pour beaucoup d’entre nous. 

Que faire ?

Le traitement passe toujours par une diététique contrôlée.

Evitez les aliments à risques et en restaurant le fonctionnement normal du système digestif.

Trois types d’obésité sur quatre en médecine chinoise ne sont pas directement liés à l’alimentation mais au dérèglement de certains organes. Faire un régime sans réguler ces organes est purement illusoire.

L’hygiène de vie

Évitez de boire trop d’eau en pensant que cela fait maigrir, c’est une idée totalement fausse et cela fatigue certains Organes.
Ayez une activité physique régulière, de préférence quotidienne, car celle-ci active la circulation de l’énergie, stimule le péristaltisme intestinal et aide à éliminer les réserves de graisses.
Ayez des heures régulières pour les repas, avec un vrai petit déjeuner salé et mangez léger le soir, cela favorise la digestion.

Les causes du surpoids et de l’obésité

Les cause génétiques

Les gènes ont un rôle majeur dans l'obésité : la distribution de la masse grasse et la corpulence seraient déterminées par un petit nombre de gènes.
Cependant, ils ne sont pas les seuls responsables et nous ne pouvons pas agir sur eux !

Les causes métaboliques

Certains d’entre nous ont une dépense d’énergie de base (c’est-à-dire la dépense d'énergie lorsque l'on a au repos) moins importante que d’autres. Ces personnes doivent moins manger sinon les calories sont stockées en graisse.
Avec un métabolisme de base faible, le seul moyen de perdre du poids est de diminuer de façon très importante les entrées en calories.

Sédentarité et inactivité physique

Il y a excès des apports par rapport aux dépenses énergétiques :
De nos jours, notre mode de vie est plutôt sédentaire : utilisation facile des véhicules motorisés pour se déplacer, ascenseurs, télécommandes, professions sédentaires, … Parallèlement, nous mangeons d'avantage d'aliments à haute densité énergétique (riches en graisses et sucre) que dans le passé.
Le manque d'activité physique est un facteur majeur dans la prise de poids.
Diminution de la dépense + augmentation des apports énergétiques = prise de poids !

Modifications des comportements alimentaires

La déstructuration des repas : moins de temps pour manger, absence d'horaire et de cadre pour le repas, repas pris sur le pouce ...

L’individualisation de l’alimentation

Accès plus facile aux aliments, ce qui favorise le grignotage.
Commercialisation de nouveaux produits à haute densité énergétique, avec une médiatisation très développée (rendant le produit attractif).
Société contemporaine = source de stress qui peut être compensé dans la nourriture.

Causes médicales

L’hypothyroïdie, certains troubles endocriniens ou l’utilisation de stéroïdes, d’antidépresseurs... peuvent aussi entraîner une prise de poids.

LES CONSÉQUENCES DE L'OBÉSITÉ

Le risque de décès prématuré lié à l’obésité est bien connu.
Mais les patients en excès de poids ont un risque élevé de complications :
Diabète de type 2 encore appelé "diabète gras". L’organisme devient résistant à l’insuline. Le diabète provoque à lui seul des complications sur les vaisseaux, les reins, les yeux etc…
Hypertension, complications cardio-vasculaires : L’excès de poids nécessite d’augmenter la pression artérielle pour vasculariser tous les organes. L’hypertension endommage le cœur, les vaisseaux notamment ceux du cerveau et des reins.
Complications articulaires : Les articulations ne sont pas capables de supporter durablement des excès de poids et s’usent plus rapidement en cas d’obésité, provoquant de l’arthrose principalement au niveau de la colonne vertébrale, des hanches, genoux et chevilles.
Complications respiratoires : L’asthme est une complication classique de l’obésité et la perte de poids permet d’améliorer les symptômes.
Le syndrome d’apnée du sommeil
Lithiase vésiculaire (calculs dans la vésicule biliaire)
Augmentation du risque de certains cancers
Reflux acide
Dépression
: conséquence des douleurs chroniques, des échecs des régimes, d’une mauvaise image de soi induite par le surpoids.
Stérilité et troubles des règles,
Incontinence urinaire d’effort
Sociale : On observe une forme de discrimination sociale pour les personnes obèses, au travail, pour la recherche d’un emploi, accès aux espaces publics, habillement etc.

L’Obésité selon la médecine chinoise

Les causes de l’obésité

Plusieurs siècles d’observation permettent de dire qu’il existe plusieurs types d’obésité ou de surpoids, dont les traitements sont différents. La manière dont la médecine chinoise analyse et conçoit la physiologie humaine est différente de celle de la médecine occidentale. Par exemple, les organes tels que Foie, Cœur, Rate, Poumons, Reins, … ont très peu de points communs avec l’approche anatomiste actuelle du corps humain.
La graisse est considérée comme des « mucosités » (Tan), c’est-à-dire des liquides qui se sont accumulés puis condensés en substance plus ferme. Ces mucosités (graisses) peuvent être engendrées soit par une hygiène alimentaire déréglée, soit par le dysfonctionnement principalement de trois organes : la Rate, les Reins, le Foie.

QUATRE PRINCIPAUX TYPES D’OBÉSITÉ

1. La mauvaise hygiène de vie entraîne des mucosités « humidité »

L’objectif de la digestion est de transformer les aliments liquides et solides pour assimiler le « subtil » qui nourrit le corps.
L’excès d’aliments crus ou froids, de boissons froides, d’aliments sucrés, d’aliments qui engendrent l’humidité (comme les produits laitiers, l’alcool, la friture, la charcuterie, les sucreries…) entrave la bonne digestion. L’irrégularité alimentaire favorise l’accumulation d’humidité dans l’estomac et produit les mucosités qui provoquent le surpoids ou l’obésité, même si les organes fonctionnent correctement.

2. Vide du Qi de la Rate

Une des fonctions (Qi) de la Rate est de transformer le bol alimentaire. Si elle s’affaiblit, le bol est moins bien transformé, stagne dans l’estomac et se transforme en mucosité. Dans ce cas, même avec une alimentation correcte (qui évite les aliments nocifs pour le poids), les kilos s’accumulent ! C’est ce qui explique que certaines personnes mangent peu et grossissent quand même. Encore plus si l’alimentation est déréglée…

3. Vide du Yang des Reins

Le Yang correspond à la capacité à réchauffer l’organisme. Si les reins sont déficients, les liquides organiques non réchauffés tendent à stagner puis, avec le temps, à se concentrer en mucosités.
Le vieillissement, l’usage de certains médicaments, les excès sexuels, la faiblesse constitutionnelle, les maladies graves ou de longue durée affaiblissent les Reins… Là encore, malgré une alimentation irréprochable, en cas de vide du Yang des reins, il est possible de grossir anormalement. Une alimentation déréglée ne peut qu’aggraver la situation. Le vide du Yang des reins est souvent en cause dans la prise de poids de la ménopause ou de l’andropause (la bouée à la ceinture chez l’homme à partir de 40 ans et qui se confirme à 50 ans et plus). 

4. « Surpression » du Foie

Le Foie « chinois » a pour rôle de favoriser la circulation fluide du Qi, du sang, des liquides et des émotions dans le corps. En cas de gros stress émotionnel, de forte frustration, d’humiliation, d’amertume, de sentiment d’injustice, de colère (extériorisée ou intériorisée), la fonction de régulation du foie se dérègle et son énergie stagne. C’est ce qu’on appelle la « surpression du foie ». Dans ce cas, il perd la capacité à faire circuler normalement les liquides physiologiques du corps qui s’accumulent, se condensent et se transforment en mucosités.
Par ailleurs, cette surpression du foie induit presque toujours un affaiblissement de la Rate qui favorise aussi la production de mucosités… Il s’agit d’un type de surpoids dont l’origine est émotionnelle. Les personnes souffrant de ce syndrome ont souvent des désirs compulsifs pour le sucré. La saveur sucrée sert « d’antidépresseur », mais provoque parallèlement la prise de poids…

Il est à noter que parfois les individus cumulent deux ou trois types d’obésité ou de surpoids, ce qui en rend le traitement plus complexe. 

QUATRE PRINCIPES ...…  pour la vie

La pratique de Yang Sheng est incontournable pour alléger son surpoids : cette expression, courante en Chine, réunit les principes et les méthodes pour « nourrir » la vie et maintenir la santé.
Yang Sheng repose sur plusieurs principes dont ces quatre essentiels :


Apaiser le Cœur/l’esprit s’obtient notamment par la pratique de Qi Gong, et/ou la pratique d’arts plastiques ou graphiques qui calment l’esprit.

Faire circuler l’énergie est le propre de la pratique des Qi Gong :


Savoir s’alimenter par l’apprentissage de la diététique chinoise et l’appropriation de ses principes en toutes circonstances…

Un bon sommeil est le résultat du mental qui a cessé de s'agiter et du cœur apaisé. Le Qi nocturne entretient alors avec efficacité les cinq organes : les Reins, puis le Cœur, les Poumons, le Foie, et enfin la Rate.

Pour commencer

Les conférences pour s’informer, la cure spécifique pour l’amincissement "Atteindre le juste poids" (10 semaines), les stages pour identifier, expérimenter et exprimer les émotions comportementales, renforcer sa motivation et le maintien. Les moyens médicaux chinois peuvent apporter un soutien nécessaire en conformité avec son diagnostic spécifique : l’acupuncture, le massage, la pharmacopée et la lampe TDP.

Télécharger le guide.

Actus :

Conférence & atelier Jigmé Thrinlé Gyatso

Vendredi 22 septembre 2017 à 20h30 « Écologie et spiritualité » Samedi 23 septembre 2017 à 15h00 « Différentes méthodes de méditation sur la respiration »

en savoir plus

Le prochain film de Marie-Monique Robin

Sur ARTE le 17 octobre 2017 à 20h50 - Dans ce film uniquement consacré au Roundup , on verra qu'il n'est pas un simple poison, mais un produit à effets multiples: cancérigène, perturbateur endocrinien, mutagène et chélateur de métaux...

en savoir plus

Le blog

Parmi cinq thèmes principaux des articles écrits et choisis : la médecine chinoise, le bien-être (selon la médecine chinoise), brèves & humeur, entrevues et témoignages pour votre information.

en savoir plus

Nouvelles de l'Institut

Recevoir la Lettre de l'Institut et/ou l'enseignement du Centre d'Action contre le Diabète et l'Obésité (CADO)

en savoir plus
 

stages

Retraite de 10 jours pour trouver la liberté face au sucre

10 jours pour abandonner l’addiction au sucre et trouver une solution au diabète, à l'obésité, aux douleurs chroniques et autres maux de notre société.

en savoir plus